MARCEL LEBLANC : UN HOMME EN MISSION

J’ai senti sa présence avant de poser mes yeux sur Marcel.  Si vous pouvez imaginer un planchiste et un homme d’affaires bien habillé et bien coiffé en une seule personne, vous l’envisagerez. Il a toujours eu un esprit rebelle : de la batterie dans un groupe de punk rock à la création d’Onvisor, il a toujours été motivé d’être unique.

Marcel blog 1 FR.JPG

Marcel a joué le hockey à un niveau assez compétitif à l’école. Quand ce n’était plus amusant, il a commencé à faire de la planche à roulettes et, ensuite, de la planche à neige. Il a participé aux compétitions de planche à neige dans l’équipe de Boardertech et il doit beaucoup de son succès à ce sport. En plus, c’est la façon dont il a rencontré sa femme, Alisha. Elle a toujours habité dans la même rue, mais ils ne se sont jamais croisés. Elle était toujours aux mêmes endroits que lui, mais ils ne se sont jamais parlé. Quand ils ont commencé à faire la planche à neige, tous les deux, ils se sont rencontrés grâce aux amis communs. Cela fait 12 ans – mignon, non?

 Marcel trouve un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle en organisant son calendrier de travail et en étant discipliné : les fins de semaine sont réservées à sa famille. Même quand il a développé  Onvisor , il a gardé le promet qu’il a fait avec sa femme, Alisha. Ils ont une fille de trois ans qui s’appelle Annabelle.

Marcel trouve un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle en organisant son calendrier de travail et en étant discipliné : les fins de semaine sont réservées à sa famille. Même quand il a développé Onvisor, il a gardé le promet qu’il a fait avec sa femme, Alisha. Ils ont une fille de trois ans qui s’appelle Annabelle.

Marcel a commencé ses études en ingénierie à l’Université de Moncton, car il aime bricoler et comprendre comment les choses marchent. Ensuite, Derek Martin, ami et entrepreneur, lui a donné un boulot à Boardertech. Marcel a pu voir l’entrepreneuriat et il était attiré immédiatement. En revenant à l’école, il a décidé de changer de direction et faire ses études en commerce. Il l’a adoré : l’économie, l’intersection de l’offre et de la demande, tout. Dans son cours de business, il a découvert l’intérêt composé et a appris à faire de l’argent avec l’argent. À ce moment, il a pensé à devenir un courtier, mais quand il a assisté à une présentation par l’Université de Moncton et l’Université Laurentienne concernant les planificateurs financiers agréés, il s’est rendu compte que ce cheminement professionnel correspondait plus à ses valeurs et à ses intérêts. Une fois qu’il a obtenu son diplôme, il s’est inscrit à ce programme.

Marcel ne se repose jamais sur ses lauriers : il a ajouté à ses qualifications des licences d’assurance et d’investissement de Financière Sun Life. Il a su assez vite que l’aspect des ventes et de la concurrence ne lui plaisait pas, donc il a commencé à travailler à une Banque TD. Pourtant, encore une fois, il ne s’est pas senti qu’il a trouvé sa place dans le monde, et l’idée de l’entrepreneuriat n’a jamais disparu. Après un an à la banque, il a commencé à RoyByrns & Associates, conseiller financier indépendant, et il a pu créer et diriger une entreprise.

Après neuf ans en tant que conseiller financier, Marcel a vu de grandes lacunes et beaucoup de répugnance publique pour l’industrie. Beaucoup de gens n’ont pas accès aux conseils et subissent des techniques de ventes insistantes, à tel point qu’ils commencent à éviter des conseillers. Il a aussi entendu beaucoup de noms pour décrire les professionnels dans son industrie – « serpents » et « sangsues » - mais c’était seulement quand il a dû se présenter à un évènement en tant que propriétaire de club de gym qu’il a vraiment compris la gravité de la situation. Voilà l’inspiration pour son entreprise : changer les attitudes envers son industrie.

Il voulait, en premier, créer une plateforme en ligne pour aider les conseillers à trouver des clients, mais il s’est rendu compte que ce n’était pas assez radical. L’approche « vendeur » était encore là. Il a conçu l’idée des frais pour un encadrement financier – pas de ventes, ni de commission, ni de pression. Il a désossé le modèle standard et a ajouté plutôt la convenance : malgré leurs vies bien chargées, les gens peuvent maintenant communiquer en ligne avec les professionnels certifiés.

Il a travaillé sur Onvisor pendant un an avant que le site Web n’ait été lancé le 10 août. Dave Gallant de Venn Innovation a créé le nom « Onvisor » (conseiller en ligne, Online Advisor en anglais) et il l’adorait, surtout parce qu’il peut jouer avec le terme « Nonvisor » en anglais (un non conseiller). Cela s’aligne avec sa mission de changer son industrie.

 

Marcel blog 5 FR.JPG

Il n'a jamais eu peur : soit ce sera son travail à temps plein, soit ce sera une activité secondaire. Il l'a créé pour lui-même et a pensé que s'il croit tellement en sa cause, d'autres vont aussi. Marcel cherche des professionnels qui partagent sa mission et qui sont passionnés d'aider des gens. Il recherche dans son équipe la motivation de faire toujours mieux pour que les gens qui ont besoin de l'aide puissent l'obtenir.

 

Pour plus d'informations sur Marcel et Onvisor, veuillez visiter son site Web à http://onvisor.ca/ ou ses médias sociaux @onvisor.ca.

Pour d’autres profils comme celui-ci, suivez-nous sur Facebook,  Instagram,  TwitterLinkedIn,  OU  inscrivez-vous à notre infolettre!